Au cœur du chœur des jeunes et d’enfants de la Monnaie

Si toi aussi, t’aimes la musique et si le chant choral te passionne, peut-être que cet article est fait pour toi ! En effet, le chœur des jeunes et d’enfants de la Monnaie (opéra de Bruxelles)  est un ensemble composé de 120 jeunes à peu près divisés en trois catégories : – Les kids, comme l’indique le nom de l’anglais, sont les enfants ; ils se situent dans une tranche d’âge de 10 à 13 ans, à quelques exceptions près. – Les teens regroupent les filles de 14 à 19 ans (environ) et les garçons n’ayant pas encore mué. – Les boys sont les garçons de 14 à 19 ans ayant mué. Ces trois catégories ne sont pas divisées équitablement : 60 kids, 50 teens et 10 boys.

Les répétions ont lieu à Bruxelles mais les jeunes viennent des 4 coins de la Belgique et, en plus, on y retrouve de toutes les nationalités ! Cette chorale demande beaucoup d’investissement car il s’agit d’un milieu professionnel : ces jeunes répètent minimum 4 heures le mercredi puis, selon les productions auxquelles ils participent, les heures varient….

Pour l’année 2019, une partie du chœur a participé à l’opéra « Gioconda » d’Amilcare Ponchielli initié le 29 janvier et terminé le 12 février. Une autre partie a pris part à l’opéra « Push » de Howard Moody sorti le 14 mars et fini le 17 mars à la Monnaie. Et, bien évidemment, ils font bien d’autres concerts moins importants durant l’année. Ainsi, en 2018, ils ont eu la chance de pouvoir participer à plusieurs projets dont « Cavelleria rusticana » de Pietro Mascagni et « Pagliacci » de Ruggero Leoncavallo (mars 2018), « Hary janos » de Bela Bartok (mai 2018), « Orfeo & Majnun » de Howard Moody (juin 2018), « Die Zauberflote » de W.A. Mozart (septembre 2018), le dîner d’Etats donné pour l’accueil d’Emmanuel Macron (novembre 2018) ou le concert de Noël au Palais Royal (décembre 2018).

Mais comment ça se passe ?

Malgré les nombreuses répétitions, ils s’y retrouvent très bien ! « C’est comme une deuxième famille pour moi » explique Alice (une teens). Mais malheureusement, une contrainte reste bien évidente : beaucoup d’entre eux ont du mal à lier leur vie professionnelle au chœur et l’école, ce qui pousse certains à arrêter la chorale. 20% de ces choristes continuent le chant  donc oui, cela constitue une vraie vocation pour ces chanteurs.

Cependant, étant donné le niveau de la chorale, celle-ci est très sélective. Il faut donc passer plusieurs auditions par année durant lesquelles seront évaluées les capacités vocales et la lecture de la musique. Et à chaque fin d’année, les choristes sont également évalués sur leur présence et leur sérieux. L’épanouissement de ces jeunes de l’opéra est  très beau : « On est toujours super fiers de nous après un spectacle ! » affirme clarine (une kids).

En conclusion, cela demande beaucoup de temps et d’énergie (il faut être vraiment engagé !) mais cela vaut vraiment la peine ! Donc, si cet article t’a intéressé ou intrigué, pourquoi ne pas essayer, toi aussi ? Les auditions ont lieu en juin et septembre.

   

Gabriella S. / S4IT / EEB1 Uccle

Illustrations : Gioconda (c) et Push (c) : Emilie Lauwers / (Push) (c) : Hugo Segers / Zauberflöte (c) : Aya Tanaka / Dîner d’Etat (c) : Monarchie belge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *