Projet Zambie : on prépare plus qu’un simple voyage

1 726 km, 3 vols depuis Brussels, de longues heures d’attente, des découvertes, des souvenirs, des émotions, de l’excitation : voilà ce qui nous attend.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en 6ème secondaire, à l’EEB1, un voyage scolaire est obligatoire. Madrid, Lisbonne, Rome, Naples, Athènes, ce ne sont pas les destinations qui manquent. Néanmoins, l’une d’elles sort du lot, plus lointaine, plus intrigante, peut-être plus excitante : la Zambie. Au sud de l’Afrique, la Zambie est un pays en voie de développement connu pour ses Chutes Victoria et ses nombreux parcs et zones de safari. Mais alors qu’a cette destination de plus que les autres ? A cette question, il y a plusieurs réponses possibles. Certains diront le côté exotique, d’autres la distance, ou encore la différence de culture. Moi je dirais la dimension humaine. Sur les deux semaines où nous serons de l’autre côté de l’équateur, nous allons consacrer une semaine aux enfants zambiens. Nous allons leur donner cours, visiter des écoles et leur apporter du matériel scolaire. Ce voyage n’est pas un simple divertissement, c’est bien plus que cela. C’est aller à la rencontre de l’autre, découvrir une autre culture. C’est sortir de sa zone de confort, regarder, comprendre, agir et faire la différence.

Devenir prof pour quelques jours

Qui, étant petit, n’a jamais voulu être prof ? Préparer ses cours, faire des recherches, inventer des exercices, s’imaginer comment cela va se passer, c’est ce que nous faisons depuis plusieurs mois déjà, avec l’aide de Mme Thomas. Les cours se préparent et se donnent en binôme. Cette année, nos cours tournent autour de l’eau. Les sujets tels que les précipitations, les rivières, les climats ou les océans sont abordés. La préparation des cours prend du temps et savoir s’organiser est plus qu’utile. Pour nous aider, nous transmettre des informations et nous permettre de faire autre chose que des recherches pendant les week-ends, nous nous retrouvons tous les mardis à la pause de midi (en p7), avec Mme Thomas, en salle informatique. Elle nous oriente, nous aide, répond à nos questions et nos inquiétudes. Ces réunions nous permettent de nous retrouver avec notre binôme, de faire le point, de mettre en commun nos recherches ou nos découvertes. Nous n’allons pas donner cours qu’à une seule classe. En réalité, nous couvrirons dix niveaux : de l’école maternelle à la 4ème secondaire inclue. Nous préparons un cours complet pour les plus grands puis nous l’adaptons pour les différents niveaux. Chacun d’entre nous le confirmera : c’est beaucoup de travail mais ça vaut le coup.

Une aide que nous seuls ne pourrions pas apporter

En dehors de la préparation de nos cours, nous essayons de récolter un maximum d’argent afin d’améliorer un aspect de la vie des locaux en Zambie. Que ce soit l’agrandissement de la maternité, l’installation d’une pompe à eau ou la construction d’une salle de cours, notre aide est précieuse. C’est pourquoi nous y mettons tout notre cœur et notre énergie. Chaque participant au projet Zambie doit mettre en place un projet personnel pour récolter de l’argent. Certains vendent d’anciens vêtements, d’autres font des sacs et les vendent à l’école, tous les projets sont bons à mettre en place. C’est le moment d’exploiter ses talents : ceux qui savent chanter enregistrent des CDs, ceux qui savent dessiner peignent des tableaux et ceux qui savent sculpter font des statuettes. Les projets personnels prennent parfois une tournure amusante. Les défis sont acceptés et souvent relevés. Il suffit de fixer un montant et, une fois arrivé à celui-ci, de faire la chose promise, par exemple se raser les cheveux ou se les teindre en rose. Plus le résultat est surprenant et drôle, plus les gens sont prêts à donner de l’argent. Les cake sales sont aussi un moyen simple et efficace pour récolter de l’argent. Nos gâteaux font des heureux et notre caisse se remplit, de cette façon tout le monde est content. Toutefois, l’argent, c’est une chose, mais ce n’est pas tout. Nous avons besoin de matériel scolaire. Pour cela, nous faisons appel à vous. Acheter un gâteau, donner 5 euros pour un défi ou donner quelques crayons de couleurs que l’on n’utilise plus ou un t-shirt trop petit est une petite action. Cependant, ce sont des centaines de petites actions qui aident et rendent heureux quelqu’un en Zambie. Pour améliorer ne serait-ce qu’un tout petit peu la vie des locaux, nous ne pouvons pas le faire seuls, nous avons besoin de vous.

Une préparation pratique

Vous l’aurez compris, un voyage pareil ne s’improvise pas. En plus de la préparation des cours et des récoltes, une préparation pratique est nécessaire. Tout d’abord, la liste des choses à prendre dans son sac est bien différente de la liste du voyage de Madrid par exemple. Lampe-torche de tête, gourde qui filtre l’eau, anti-moustique, chaussures de marche, tout ce matériel semble faire écho à l’aventure. Et qui dit aventure dit « paperasse ». Entre les formulaires médicaux, les certificats de naissance, les autorisations de sortie de territoire et les visas, on ne s’y retrouve plus. Si l’on ajoute à cela les vaccins contre la fièvre jaune, l’hépatite A et B ou encore la rage, on pourrait rapidement se décourager. Mais le découragement n’a pas lieu d’être. La date de départ s’approchait rapidement et nous étions, ainsi que Mme Thomas, bien occupés à courir partout. En fonction de nos nationalités, il fallait un visa pour la Namibie ou le Botswana, c’était à nous de vérifier. Chaque année, Mme Thomas s’occupe d’aller à l’ambassade zambienne pour obtenir nos visas. Cet aspect des préparations du voyage est le plus embêtant et le moins excitant mais nous n’avons pas le choix, il faut passer par là.

Toutes les préparations sont essentielles et nous sommes tous d’accord pour dire que certaines sont plus embêtantes que d’autres. Cela demande du temps, de l’énergie, de l’organisation et de l’imagination. Mais, pour chaque petite contrainte ou inquiétude, nous pouvions aller voir Mme Thomas qui nous encadrait parfaitement.

Texte et photos : Hélène D. / S6Fr / EEB1 Uccle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *