Une sortie théâtrale sous le signe du travestissement

La classe de S4FRB s’est rendue au Théâtre du Parc le jeudi 16 mai 2019 pour assister à la pièce Le chevalier d’Eon, mise en scène par Daphné D’Heur. C’est une œuvre théâtrale basée sur des faits historiques réels. En effet, le Chevalier d’Eon a réellement existé, a servi le roi Louis XV comme espion et a infiltré la cour russe à Saint-Pétersbourg pour servir la tsarine.

La pièce commence lors d’un bal à Versailles où le chevalier d’Eon se travestit et se fait passer pour une femme le temps d’un bal. Grâce à la réussite de ce déguisement et à ses talents d’escrimeur, il va ensuite se faire engager par Louis XV pour approcher la tsarine à la cour de Russie et la convaincre de s’allier à la France et non à l’Angleterre. Pour passer inaperçu, le Chevalier va se travestir et se faire passer pour la meilleure amie de Sophie-Charlotte, future reine d’Angleterre, dont il tombera amoureux. Pendant ce temps, le serviteur du chevalier, son amante et un poète, inquiets de la disparition du Chevalier à Versailles, se mettent à sa recherche et finissent par arriver à la cour russe. Après de nombreuses aventures, le Chevalier parviendra à ses fins et convaincra la tsarine. Toute la classe a adoré la pièce.

Une mise en scène de qualité

La première raison pour laquelle nous avons apprécié la pièce est la réussite de l’intrigue. En effet, nous avons trouvé l’histoire originale car on ne voit pas souvent des pièces de théâtre d’époque traitant du thème du travestissement. En outre, le personnage de Charles d’Eon nous a semblé très attachant car il était rusé et de bonne foi. Dernièrement, l’histoire contenait de nombreuses péripéties dont beaucoup nous ont fait rire, ce qui a fait que la pièce ne nous a pas paru longue.

Un autre aspect que nous avons beaucoup apprécié dans le spectacle est la manière dont les acteurs ont interprété et joué leur rôle. En effet, l’exagération et l’extravagance des comédiens nous ont beaucoup plu car leur jeu nous captivait et nous empêchait de nous ennuyer. Par exemple, nous avons beaucoup aimé les accents étrangers (anglais et russes) adoptés par les comédiens ainsi que leurs rires forcés, surtout celui de la tsarine et de Sophie-Charlotte. Les gestes et pirouettes des acteurs nous ont également plu. En bref, l’exagération et l’extravagance des comédiens nous ont permis de rester attentifs durant toute la pièce.

Un décor ingénieux

Enfin, nous avons trouvé les décors très réussis. Ils étaient très élaborés car une seule structure tournante regroupait plusieurs lieux de l’intrigue. A la fin de leur scène, les comédiens faisaient tourner celle-ci, ce qui permettait une transition rapide et fluide entre les actions. Les costumes colorés et d’époque ont également rendu la pièce appréciable. Enfin, l’ensemble de la pièce était accompagné d’un clavecin rythmant et accompagnant agréablement les différentes actions.

Pour conclure, Le Chevalier d’Éon est la pièce que nous avons préférée parmi celles que nous sommes allées voir au fil de l’année, bien que la majorité d’entre nous ait également apprécié les autres spectacles. L’intrigue rythmée, son thème original et ses personnages attachants, la réussite des costumes et décors ainsi que l’extravagance du jeu des acteurs sont autant d’éléments qui nous ont fait tant aimer le spectacle.

Classe de S4FRB / EEB1 Uccle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *