Sonia Combe en intellectuelle est-allemande dans le comité du conseil historique

C’est avec grand plaisir que nous avons accueilli Sonia Combe dans le comité du Conseil de sécurité historique ce mardi 29 septembre. Historienne spécialisée dans l’histoire des pays de l’Est sous le communisme, notamment de la RDA en Allemagne, elle est la parfaite candidate pour nos membres du conseil historique. C‘est un choix qui correspond parfaitement au sujet du comité ! Ainsi, nous remercions tous Alva, la présidente et Valeria, la secrétaire générale, pour ce choix ! 

Pour nous présenter son travail, Sonia Combe a opté pour une méthode curieuse mais efficace pour captiver l’audience. Elle s’est mise dans la peau d’un intellectuel est-allemand, ce qui a rendu l’intervention d’autant plus intéressante ! Grâce à cette méthode, nous avons pu avoir un aperçu complet de l’histoire et la situation en 1980/89. Les délégués dans la commission étaient au taquet ! Plusieurs questions intéressantes ont été posées par les différentes délégations, qui vont aussi être cruciales pour la rédaction de leurs résolutions.   

Pourquoi l’URSS a-t-elle laissé faire la chute du mur de Berlin et la réunification de l’Allemagne en 1989 et comment les Allemands de l’Est ont-ils vécu la transition du communisme au capitalisme ?  Ce fut une question très spécifique de la part des États-Unis à laquelle notre historienne a répondu très justement. Pour Gorbatchev, un réformateur, l’idée de deux Allemagnes réunies ne lui déplaisait pas, mais il ne prit pas en compte l’avis du gouvernement est-allemand, plus précisément le Gouvernement transitoire de 1989. La transition fut dure, et du jour au lendemain, toutes les industries étaient privatisées, ce qui a entrainé une perte de la valeur des diplômes est-allemands mais aussi une perte de travail. Les Allemands de l’Est ont donc été très affectés par cette dévalorisation.

Comment s’est organisée la transition vers une économie plutôt capitaliste après le communisme ? Est-ce que la manière dont la transition a été menée a entrainé des failles dans la société ? Question très pertinente venant de la délégation du Royaume Uni : les Allemands de l’Ouest ont créé une société fiduciaire qui se chargeait de privatiser tout le tissu économique est-allemand car il n’était pas rentable pour l’Ouest, mais ce changement comportait également des injustices. Selon Madame Combe les effets secondaires, comme le chômage, se sont fait ressentir dans la génération suivante.  

Un bilan plutôt négatif a été tiré de l’incorporation de l’économie est-allemande dans l’économie ouest-allemande où elle s’est dissoute : le système capitaliste l’a emporté. Encore un grand merci à Sonia Combe pour son point de vue historique et personnel qui va sûrement aider les membres du conseil de « sécurité historique » à rédiger leurs résolutions !

Carolina Painvin / S7DE / EEB1 Uccle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *