Un mercredi de débats (et de cinéma)

Un début désavantageux

La dernière réunion informelle a eu lieu ce mercredi pour permettre aux délégués de rédiger leur résolution. En effet, les délégués de l’ECOSOC se sont rassemblés en ligne vers 15h pour s’entretenir une dernière fois avant les débats qui auront lieu vendredi et samedi. Anastasia, une des présidentes de l’ECOSOC, était la seule organisatrice ce jour-là, mais a néanmoins reçu de l’aide de ses collègues Valeria et Thaissa. Elle a donc géré les problèmes techniques habituels de débuts de réunion, seule mais de manière exemplaire. Elle a également motivé les troupes pour que ceux-ci aient les meilleures résolutions possibles. Ces résolutions, soit le regroupement de toutes les idées proposées par les pays concernés, doivent contenir au moins 6 points et pourront potentiellement faire l’objet d’un amendement en cas de désaccord.

Des groupes studieux 

Après avoir pris les présences et séparés les pays en différents groupes, Anastasia m’a prise avec elle pour faire un petit tour, afin de voir comment se débrouillaient les délégués, et de les aider si nécessaire. J’ai donc atterri dans la session 4, avec entre autres, l’Irak, la Russie, la Chine et l’Espagne, en plein débat sur l’égalité des genres. Ils ont vite été rejoints par « un type du Bahamas », qui avait en effet défini son arrière-plan comme plage-palmier-noix de coco, à qui l’été manquait probablement autant que moi.ue moi. 

La session 1, dont le Chili, la Grèce, la Bolivie et le Panama faisaient partis, était en train de se mettre d’accord sur une utilisation des microcrédits afin de réduire les inégalités, ce qui est la thématique de leur commission. Certains ont aussi proposés que les pays militairement avancés aident les casques bleus (force de maintien de la paix des Nations Unies) afin de combattre le plus efficacement possible le terrorisme, et ce, mondialement. 

La réunion a duré finalement plus longtemps que prévue, car les délégués avaient apparemment besoin de plus de temps. L’Espagne, qui a d’ailleurs remarqué cette prolongation, s’est éclipsée en deux-deux pour aller (littéralement) au cinéma. 

Léonie Ecosoc / S7FR / EEB1 Uccle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *