La folle aventure des S6 à Ypres

Le jeudi 26 octobre, nous (élèves de 6e secondaire) sommes allés à Ypres. La journée a commencé à huit heures du matin à l’école. Nous avons appris, après nous être confortablement installés dans le bus, que le trajet durerait deux grosses heures. J’entendis à ce moment-là des gémissements et des murmures de mécontentements, mais l’esprit festif des adolescents reprit le dessus avec rapidement des chants allant des « Choristes » aux derniers tubes de Colonel Reyel. Je reconnus directement la joie des élèves d’être ensemble pendant toute une journée.

Après ce trajet qui est passé étonnamment vite, nous sommes sortis du bus pour enfin pouvoir nous dégourdir les jambes. Ce moment de plaisir et de soulagement ne dura pas longtemps car on a dû remonter dans le bus. Une fois encore, les soupirs se firent entendre, mais ils cessèrent quand on se rappelait où nous étions et du respect qu’on devait avoir envers les personnes ayant combattu pour notre pays pendant la première guerre mondiale. Nous nous réinstallâmes dans le bus pour commencer une visite guidée sans effort (nous la faisions depuis le bus) et très agréable (on avait les commentaires audio d’une guide).

Le moment tant attendu

A la fin du trajet, on s’arrêta à un cimetière allemand (Langemark) où reposent des soldats allemands qui se sont battus lors de cette guerre. Après ce moment de mélancolie, on a repris la route pour aller au plus grand cimetière du Commonwealth (armée constituée de personnes venant des anciennes colonies du Royaume-Uni) au monde. Le « Tyne Cot cemetery » (c’est son nom) est absolument gigantesque, 12 000 soldats y reposent. La guide nous a fait part de quelques anecdotes sur ce cimetière comme, par exemple, le fait que des parents sont venus deux fois pour tenter de déterrer leur fils pour pouvoir le réenterrer chez eux !

On est retournés dans le bus pour aller vers le centre et vers le musée Flanders Fields. Maintenant venait le moment qu’on attendait tous (il ne faut pas se le cacher), le temps libre ! Ce fut la joie et la bonne humeur, tous les élèves se dispersèrent pour trouver un endroit de très haute qualité culinaire, là où les meilleurs chefs se trouvent : la friterie. Ce fut la course ! Mais à la fin, tout le monde a pu avoir son ravier rempli de patates couvertes de sauce. Le temps a passé, les raviers se vidaient et les ventres se remplissaient. Tous les élèves se regroupaient au point de rencontre, l’entrée du musée.

L’épilogue

On est entrés et on a remarqué qu’il était incroyablement riche en informations, avec des outils, des armes et des habits de ce temps-là! Il y avait aussi des cartes montrant les stratégies des différentes nations, des témoignages, des vidéos, des … Oups! Où est passé tout le monde (oui, parce que pour certains, le but d’un musée, c’est le premier arrivé à la sortie qui gagne) ? Ceux encore présents regardèrent leur montre et se dépêchèrent pour attraper le bus.

C’est par un trajet identique à celui du matin que se terminait notre journée et encore une fois, avec des chants tels que « La Reine des Neiges ». Merci aux organisateurs, aux guides, aux accompagnateurs et aux chauffeurs de nous avoir proposé une excursion si instructive et marquante ainsi que joviale et agréable.

Elliott D. / EEB1 – S6FRA

Photos extraites du site du musée : http://www.inflandersfields.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *