« You & Me » : un projet citoyen

Le Lions club (LC) est une organisation internationale de bénévoles, créée le 13 janvier 1879.  L’appartenance au LC est rapidement devenue une manière d’être et de se comporter généreusement, une ouverture d’esprit au bénéfice de l’homme, quelle que soit sa nationalité, sa philosophie, ou sa religion. Ainsi, les actions des membres consistent à organiser des récoltes de fonds et à encourager le volontariat pour des actions sociales, qui peuvent être locales, nationales ou internationales.

Dans cette même optique, le LC a voulu encourager la jeunesse et récompenser les adolescents méritants pour leur démarche constructive et sociale à travers la création du concours « Young Ambassador Award ». Le gagnant du concours national obtient alors une somme proche des mille euros pour financer son projet, et, dans le cas du concours européen, une somme de 3000 euros. Aussi, en tant que championne nationale, je me propose de vous faire part de mon expérience au sein du groupe.

Cela fait désormais un an que je connais le LC, dont je n’avais auparavant jamais entendu parler, malgré sa popularité au niveau mondial et cette expérience m’a offert l’opportunité de me créer des souvenirs inoubliables et d’acquérir des compétences et des connaissances solides. Après tout, il est rare qu’une jeune fille de seize ans ait l’occasion de s’exprimer devant des publics importants, d’assister à des congrès au siège de l’ONU à Genève, de rencontrer des gens qui se battent tous les jours pour aider les plus démunis, et de pouvoir partager avec autrui des expériences et des projets exemplaires pour notre société d’aujourd’hui.

Le concours national et les conventions 

Au début de l’année scolaire 2016-2017, j’ai été mise en contact avec l’un des membres du club pour devenir une « éventuelle » participante à ce beau concours. C’est alors que j’ai, pour la première fois, assisté à un dîner du District C (le LC en Belgique est divisé en 5 districts). Dès le premier soir, les membres m’ont gentiment accueillie à bras ouverts et, comme j’étais légèrement perdue, m’ont avec précision expliqué les objectifs du club et son fonctionnement. C’est durant ce dîner qu’il a fallu que je présente mon projet appelé le « You And Me » qui est un groupe de charité que j’ai créé à l’école même, visant à encourager la jeunesse à devenir des citoyens actifs et engagés à travers des actions telles que le bénévolat ou des récoltes de fonds pour des associations. C’est donc durant ce dîner que j’ai à l’unanimité convaincu les membres du district C d’être leur représentante lors du concours national. Cette soirée ayant été mon tout premier contact avec le club, j’ai été incroyablement surprise par l’omniprésence, chez chacun, de la volonté d’aider et d’encourager chaque individu dans la réalisation de son projet.

Vient alors le concours en question : je me suis retrouvée au Siège du district C à Bruxelles, en présence de trois autres concurrents, défendant des projets tous aussi uniques et méritants les uns que les autres. L’un d’eux, par exemple, était un jeune garçon âgé de quinze ans, et originaire de la région flamande, qui comptait se rendre au Rwanda pour construire des habitations et subvenir aux besoins des habitants locaux du village avec lequel il était régulièrement en contact. Lorsque mon tour est arrivé, j’ai présenté mon projet devant 5 juges. La délibération s’est faite rapidement et j’ai été heureuse d’apprendre  que  le club m’avait choisie pour représenter la Belgique en Suisse lors de l’Europa Forum à Montreux.

Entre temps, afin de bien me préparer au concours européen, le LC m’a invitée à deux conventions pour m’instruire encore plus et pour améliorer mon aisance oratoire devant de grands auditoires, comptant parfois près de 800 personnes ainsi que des personnalités importantes, telles que le ministre de la justice. Les conventions sont une opportunité pour en apprendre plus sur les actions que le club réalise continuellement. De la lutte contre le cancer ou pour l’environnement, à l’aide aux personnes aveugles ou aux handicapés, le LC offre un soutien à d’innombrables causes. En même temps, c’est l’une des plus importantes organisations de club philanthropiques au monde avec près de 1,36 million de membres répartis.

L’Europa Forum et les Leos 

Septembre est arrivé rapidement et après dix bonnes heures de bus, les membres du district C et moi sommes enfin parvenus à Montreux où nous avons pu profiter d’un bel hôtel au bord du lac. Mais en quoi consiste exactement l’Europa Forum ? Eh bien, cet événement permet à tous les membres venant du monde entier de se retrouver pour discuter de divers enjeux mondiaux et potentiellement de voir de quelle manière ils pourraient y remédier. On y retrouve également plein de divertissements avec des spectacles, des danses et des conférences dans presque toutes les salles du bâtiment, et tout cela se déroule constamment pendant une semaine. En ce qui concerne la jeunesse, c’est durant cet événement que tous les concours ont lieu ; nous avions de jeunes musiciens venant de tous les coins de la planète pour représenter leurs pays et bien évidemment, des « Young Ambassadors ».

Mon concours allait se dérouler le jeudi 28 septembre 2017, et je suis arrivée lundi, j’avais donc trois jours de liberté qui m’ont permis de découvrir les lieux mais principalement de bénéficier du forum en assistant à de nombreuses conférences, dont l’une se déroulait à l’ONU (assez impressionnant il faut bien l’avouer).

Certaines rencontres m’ont beaucoup touchée, mais les plus marquantes étaient celles avec les Leos. Les Leos sont, en résumé, les « jeunes lions » âgés entre 18 et 30 ans. Non seulement ce sont de grands fêtards, remplis d’énergie et de bonté, mais ils sont aussi la preuve vivante que le LC n’est pas juste un club constitué de gens hautains et âgés, comme certains peuvent l’insinuer. Il y a néanmoins un contraste entre les Leos et les Lions. Dans le LC, j’ai plusieurs fois observé une grande compétition entre les membres car on y retrouve une représentation parfaite d’un système politique hiérarchisé, avec des présidents nationaux, régionaux, des vice-présidents, des gouverneurs, etc. J’ai surpris, à deux trois reprises, des tensions entre beaucoup de membres, et la motivation derrière leurs engagements n’était pas toujours d’améliorer la société mais seulement de plaire afin d’attirer les votes des autres. Au contraire, les Leos, qui ont certes des présidents mais rien de plus, montrent beaucoup plus de complicité entre eux. Les Leos ne veulent que s’amuser tout en aidant le plus possible, ils sont fidèles à une mentalité altruiste et désintéressée que le LC souhaite idéalement transmettre.

Une défaite qui en valait la peine

Bref, revenons aux choses sérieuses ! Le concours approchait, et la veille, j’ai pu rencontrer les autres participants. Nous étions huit représentants de la Roumanie, l’Italie, la Turquie, l’Angleterre, la Bulgarie, l’Allemagne et la Hollande. Nous nous sommes tous rapidement bien entendus et il était difficile de s’imaginer que le lendemain nous allions être en compétition. Nous avons passé la soirée ensemble et pu profiter des endroits festifs de Montreux avec d’autres Leos. Enfin, le moment tant attendu arriva ! N’étant pas très chanceuse, je souhaitais passer dernière mais comme par hasard, j’ai été sélectionnée pour passer en première. Je me rends alors à 9h du matin dans le bâtiment principal, et je me retrouve seule devant trois juges de nationalités différentes. Il fallait que j’assure précisément un discours de 5 minutes, et les juges avaient ensuite 20 minutes pour me poser toutes les questions qu’ils souhaitaient. Après ces 25 minutes assez intensives, je suis sortie de la salle joyeuse car j’étais consciente de la chance que j’avais de pouvoir être là, à représenter la Belgique, mais dubitative car tous les autres membres avaient des projets à couper le souffle.  Après une journée longue et épuisante, avec les autres « Ambassadors » nous avons fêté la fin du concours en attendant les résultats. Ceux-ci ont été donnés le lendemain, nous avons dû chacun notre tour, avant la délibération, réaliser un discours devant une petite foule d’une centaine de personnes. Malheureusement, mon doute était justifié, je n’ai pas gagné le concours : le gagnant était un jeune Turc qui organisait des matchs de foot avec des enfants syriens. A la fin de l’Europa Forum, tous les Lions présents à Montreux se sont rendus à la cérémonie de clôture, où le gagnant a  pu faire un discours et présenter son projet devant plus de mille personnes.

Mais ai-je vraiment perdu ? La réponse est non. Que je sois revenue gagnante ou perdante, ce concours avec le club nous permet de prendre un nouveau départ, où nous pouvons nous projeter vers l’avenir, plus motivés, plus informés avec davantage d’opportunités et de relations pour réaliser nos actions futures. A travers ce concours, j’ai également pu développer de nouvelles amitiés, avec des personnes inspirantes qui se battent tous les jours pour un avenir meilleur. Il n’y a donc pas d’hésitation, ce concours en vaut la peine car avant tout, ce n’est pas juste une compétition, mais une opportunité incroyable qu’il me paraissait important de diffuser dans toute la Belgique. Ma reconnaissance envers les membres du « You And Me » est infinie, c’est bel et bien grâce à nos actions, à notre motivation et à notre esprit d’équipe que j’ai pu vivre cette belle expérience et présenter notre projet au niveau national et européen.

Juliette A. / S7FR / EEB1 Uccle

Sources : https://en.wikipedia.org/wiki/Lions_Clubs_International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *