MUNUCCLE 2019 : la diplomatie de demain

Le MUNUCCLE 2019 a eu lieu au centre Albert Borschette à Bruxelles le 4, 5 et 6 octobre. Il a réuni environ 250 élèves de très nombreux établissements de France, d’Espagne, de Belgique, des Pays-Bas et d’Angleterre. Les élèves ont joué le rôle de présidents ou de délégués de différents comités (conseil de sécurité, conférence des partis, etc.), de journalistes ou de coordonnateurs logistiques. L’objectif principal était de recréer, en conditions réelles, le déroulement des débats aux Nations-Unies. Voici plusieurs témoignages d’acteurs de cet événement majeur.  

Rédactrices en chef : Jasmine Charlton et Alexandra Donnelly

Conférence of the parties : « I think that it is a cause that should unite us rather than divide us”

By Peter Dyreberg, École Européenne Bruxelles 1

What is the COP (Conference of the Parties) about? 

The COP is about looking at the possible transport measures that can be applied within the agreements set out by the COP 21 (Paris Climate Change Conference 2015) 

What do the big powers such as Russia think about Climate Change? 

“I think that it is a cause that should unite us rather than divide us” said the Russian delegate and therefore it proposed that we should find solutions tailored to every country so LEDC’s can contribute aswell. 

Vote to the COP.

The USA is not being treated very well, what do the presidents think about this? 

“It is definitely regular, they’re the second biggest polluter in the world and our thing is trying to minimize pollution” “We do believe it is working for its country and that is always nice to see because not everyone does that, some delegations are yet to say anything” 

Is the committee well prepared from the president’s point of view? 

“Since we’re a big committee not many people get to talk and some are shy but that doesn’t mean they’re necessarily under-prepared. Overall we have relatively prepared committee” “We do have one problem though, ‘le vote en majorité’, when someone sees ten people putting up their plaquette, they automatically put up theirs aswell because they don’t want to be different, a country even voted against its own interest because they didn’t want to stand out from the crowd” “We would like to say that the CAN, OPEP, the USA, Poland, Tunisia, Turkey, 

Denmark and Germany are really well prepared” most delegates agreed with these statements. 

Interesting resolutions proposed? 

Russia, OPEP, Saudi Arabia, Iran, Canada and the USA agreed on lowering the oil production and an economy fund for LEDC’s and resolutions such as charging countries that contaminate the most, investing in public transport for it to be more green, MEDC’s investing in a global green fund and lowering public transport prices to incentivize more people to use it among others…

Interview Internationale Arbeidsorganisatie “we zijn dankbaar dat alle debatten en de organisatie goed gaan”

Door Amelie Scicluna, École Européenne Bruxelles 1

Ook al heeft de Europese school van Ukkel geen Nederlands sectie, is het en taal die we hier in België overal horen en daarom is het belangrijk om dus ook en commissie in het Nederlands te hebben. Voor sommige is Nederlands niet de taal waarin ze les krijgen of opstellen in moeten schrijven voor school, maar en taal die ze thuis spreken of als tweede of derde taal nemen. Toch is het hier allemaal heel goed aan het gaan in de commissie van de OIT, waar ze debatteren over de definitie van slavernij en de vorming van en universele sociale recht om moderne slavernij af te schaffen. De twee voorzitters, Carlotta en Aurelie van de Europese school van Ukkel, die al sinds April preparaties en onderzoeken doen voor MUNuccle, leggen uit waar ze het precies over hebben in hun gesprekken en waarom het zo’n belangrijk onderwerp is. “Mensenhandel, dwangarbeid, seksuele uitbuiting… zijn allemaal heel erg interessant want het is actueel; je zou er elke dag nieuwe artikels over kunnen vinden. Het is dus ook aan onze generatie om het uit te buiten omdat het actueel is” zegt Carlotta. “Het is ook en universeel probleem dat in alle landen ontstaat, niet maar in sommige delen van de wereld maar overal. Het moet dus op en universele manier maar ook en nationale manier moet worden opgelost.” voegt Aurelie toe. 

De afgevaardigden en voorzitters zijn ook erg onder de indruk van de algemene organisatie van het evenement.“Het gaat hier allemaal heel vlot; ik heb MEC gedaan in Frankfurt en dat was heel goed gedaan, en hier vind ik het ook heel goed gedaan, op het niveau van MEC in Frankfurt” zegt Max van de Europese school van Mol, de afgevaardigde van de Congo. “Ik voel dat het goed georganiseerd is, en we zijn dankbaar dat alle debatten en de organisatie goed gaan en alle leeraren en leerlingen die helpen met de planning veel en goed werk hebben gedaan” vindt Aurelie. De atmosfeer is goed, en alles is tot nu toe goed aan het gaan. “De mensen in onze commissie werken heel erg hard” sluiten de presidenten af, en daarmee gaan ze terug naar hun enthousiaste gedelegeerden om verder te gaan met hun interessante en belangrijke gesprekken. 

Conseil de Sécurité : « Une ouverture d’esprit sur beaucoup de thèmes »

Par Antoine Andoque, Externat Notre-Dame de Grenoble

Bonjour, que pensez-vous de la problématique du C.S. ?

Ambre : Le sujet du comité traite de l’après Etat-Islamique et aborde la situation actuelle en Syrie et en Irak. Le but est d’empêcher une ré-émergence d’un Etat islamique ou extrémiste. C’est un sujet intéressant car il est actuel, et la menace est encore présente.

Qui a choisi le sujet ?

Martin : J’ai choisi ce sujet car je le trouve très intéressant, il est vaste et va permettre aux délégués de débattre. Et je suis ravi qu’il ait été́ retenu.
Ambre : Je rejoins tout à fait ce qu’a dit Martin, dans le sens ou le sujet est certes vague mais vaut la peine d’être discuté, car il est d’actualité́ et problématique. En effet, l’islamisme reste une menace, présente pas seulement au Moyen et Proche Orient, mais aussi en Europe et dans d’autres pays. Comme vous le savez, il existe encore des branches de l’Etat Islamique implantées un peu partout dans les pays.

Comment arrivez-vous à gérer et diriger les élèves étrangers ?

Ambre : L’an dernier, la conférence était réservée aux élèves des écoles européennes de Bruxelles, cette année c’est différent.

Martin : À l’école européenne, on nous apprend très vite à parler plusieurs langues, ce qui permet de dialoguer avec des délégués de différentes origines et de différents pays. De plus, on a une superbe équipe logistique qui nous permet de gérer toute la masse d’élèves.

Que vous ont apporté les conférences ?

Martin : Les conférences MUN, apportent une ouverture d’esprit sur plein de thèmes auxquels on ne pense pas réellement lorsqu’on réfléchit à la politique et à la géopolitique. Mais elles permettent aussi d’apprendre à débattre, donner son opinion et prendre la parole. Tout en s’instruisant en plus.
Ambre : Pour ma part, les conférences MUN ont été une véritable découverte pour moi et m’ont permis d’avoir une meilleure éloquence. Mais j’ai surtout pu m’exprimer dans les règles de débat formels de l’ONU.

La délégation du Pérou au CS

Par Antoine Andoque, Externat Notre-Dame de Grenoble

Comment se déroule la conférence pour toi ?

Camille : Très bien, les débats sont très intéressants. Le thème nous permet de débattre beaucoup car il est assez vaste, ce qui est une bonne chose pour nos délégués. Cependant, il est dommage que le Pérou ne soit pas plus impliqué dans le sujet. Ce qui minimise donc mes prises de paroles.

Quelles ont été tes appréhensions pour la conférence ?

Camille : J’avais peur que le Pérou soit trop éloigné du débat et donc que je ne puisse participer. Même si je ne suis pas en plein dans le sujet, je peux quand même donner mon avis et c’est super.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *