A la recherche des grands artistes dans Bruxelles

Le mardi 23 octobre dernier, la classe S3-FRD est sortie pour une activité pédestre dans la ville de Bruxelles. Cette activité visait à découvrir la capitale belge à travers les lieux où ont habité plusieurs personnalités de la culture française et internationale. Pendant plus de trois heures, nous avons cherché les dernières traces de poètes, écrivains et intellectuels qui ont fréquenté notre ville. Notre premier arrêt fut à l’angle des rues de Bailli et Louise face à l’endroit où est née Marguerite Yourcenar. Si sa maison a été remplacée par un autre bâtiment, nous avons tout de même pu découvrir, face à son lieu de naissance, le Labyrinthe du Monde, installation érigée en l’honneur de cette première femme élue à l’Académie française.

Puis nous nous sommes rendus devant la porte de la maison où a habité Karl Marx de 1846 à 1848. Marx est le père du communisme, c’est d’ailleurs à Bruxelles qu’il a rédigé son manifeste. Il est intéressant de remarquer que sa maison, rue Jean d’Ardenne à Ixelles, est ordinaire et modeste, seule une plaque de bronze fait l’éloge de son propriétaire.

Après cette étape, nous avons franchi la porte de Namur pour entrer au parc des ducs d’Egmont où nous nous sommes arrêtés devant une sculpture de bronze réalisée par George Frampton, représentant Peter Pan, érigée à Londres en 1912, dont la copie a été offerte à la Belgique par l’Angleterre pour son effort de guerre, après le premier conflit mondial. Cette sculpture est pleine de détails, notamment de petits personnages grouillants sous le petit héros. Que ce soient des souris, des écureuils, des fées ou des oiseaux, tous ces détails ont le don de vous inspirer peut-être même de faire comme James Barrie et écrire leur histoire !

De Lord Byron à Victor Hugo

Nous avons ensuite quitté ce magnifique parc pour nous rendre au 51 de la rue Ducale où Lord Byron vécut très peu mais suffisamment pour qu’une plaque soit apposée au-dessus de l’entrée. À quelques maisons de là, nous sommes arrivés à la résidence de l’ambassadeur France, poste qu’a occupé Paul Claudel, écrivain catholique et frère de la sculptrice Camille Claudel, elle-même maîtresse de Rodin qui a habité à quelques rues de l’ambassadeur. Une autre figure importante nous attendait à quelques rues de là, celle de Victor Hugo, Place des Barricades, lieu assez calme. Nous avons pu nous arrêter devant la maison de la famille Hugo, où le célèbre poète venait souvent pendant de nombreuses années. Nous avons remarqué avec déception que sa maison, bien qu’ornée d’une plaque en son honneur, était la moins bien conservée du lot.

Avant de prendre une pause, nous sommes passés devant le Crique Royal, car c’est là où Jean Jaurès, grand politicien français, a fait son dernier discours avant de mourir assassiné le lendemain à Paris. Sa mort lança la France dans la Première Guerre mondiale. « Pourquoi ont-ils tué Jaurès », chantait Jacques Brel ! En descendant vers la Grand-Place, nous nous sommes arrêtés devant l’hôtel où habitait Charles Baudelaire pendant son exil à Bruxelles. Arrivés à la Grand-Place, nous sommes revenus dans les pas de Victor Hugo et de Karl Marx puisque le premier y avait élu domicile et que le second prononçait d’importants discours politiques à la Maison du cygne.

Enfin, nous sommes passés par une petite rue derrière la Grand-place où le plus gros drame romantique que nous connaissons prit place : hôtel de Liège, là où Paul Verlaine tira sur son jeune amant Arthur Rimbaud avec un fusil acheté sur la Grand-place. C’est sur cette histoire tragique que nous sommes partis vers le musée Fin de siècle qui retrace l’histoire de l’art européen entre 1868 et 1914. Les filles de notre groupe ont été déçues d’apprendre qu’une seule femme artiste avait été retenue par le musée ; c’est bien connu, les pinceaux féminins n’avaient pas encore été inventés !

La classe S3-FRD / EEB1 Uccle

Photos : Paul C.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *