Spectacle : quand la voix vous vient du ventre

Ne vous êtes-vous jamais interrogé sur le don extraordinaire qui consiste à « parler du ventre » ? Comment le son de la voix peut-il se faire entendre, si la seule sortie qu’est la bouche est scellée et immobile ? Ces questions qui vous ont hanté durant une grande partie de votre enfance et qui, probablement encore aujourd’hui, sont demeurées sans réponses, vont vous être divulguées !

Eh oui ! Comme vous avez dû déjà vous en douter, le ventriloque ne s’exprime pas par le ventre, mais par ses cordes vocales. Qu’il possède un don ou non, il doit hardiment aiguiser son talent et sa passion à l’aide de sa détermination et d’entraînements acharnés pour en arriver à parler intelligiblement la bouche fermée, ou imperceptiblement ouverte.

Cas Pucine et Eliott

Un ventriloque, au-delà de la personne manipulant une marionnette, est un illusionniste, un virtuose artiste des illusions de l’optique et de l’ouïe. À la manière de l’écrivain et sa plume, d’un chanteur et sa voix, celle-ci est également l’arme lui étant propre. Réussissant à parler ; tout en gardant un contrôle parfait sur l’immobilité de sa physionomie faciale ; et cela, en articulant son discours avec les émotions, mouvements du pantin ou autres détails nécessaires au bon déroulement du spectacle.

On les sous-estime

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la ventriloquie est un art des plus difficiles en matière de coordination : comme au théâtre, un texte doté de répliques doit être su, bien évidemment accompagné du jeu d’acteur qui est tout aussi indispensable. La seconde difficulté est sûrement la manipulation du – ou des – pantins concerné/s. Immanquablement, la voix qu’on lui attribue est essentielle !

Ce travail acharné porte bien ses fruits, car, bien qu’assez méconnue, la ventriloquie amuse et impressionne bien des salles de spectacles grâce à ses sketchs souvent comiques.

Michel Dejeneffe et ses marionnettes

La marionnette, quant à elle, ordinairement déposée sur les genoux de son manipulateur, donne l’impression de parler grâce à la voix de son ventriloque. Celle-ci, n’ébranlant pas son visage, laisse penser qu’elle provient d’autre part, et par conséquent du pantin. Également, la mise en scène est pensée de telle sorte qu’elle accentue et alimente cette illusion.

Un ventriloque ne dévoile jamais ses secrets !

Ces professionnels de l’illusionont développé, au fil du temps et des entraînements, certaines techniques et astuces de prononciations assez complexes et développées, afin d’aboutir à leurs fins.

Probablement l’étape la plus subtile de cet art aussi bien appelé l’engastrimie, l’articulation de la voix est une tâche presque impossible à réaliser et maîtriser parfaitement. Les syllabes comprenant des lettres labiales « b », « p », « m », et fricatives telles que « f », « v » donnent le plus de fil à retordre aux artistes ventriloques, car elles nécessitent des mouvements de lèvres afin de se répercuter correctement et distinctement ; mouvements que le ventriloque, en fonction de son expérience, devrait réussir à réprimer.

Le saviez-vous ?

Beaucoup de personnes sont ventriloques sans même le savoir ! En effet, nombreux sont ceux ou celles possédant des aptitudes cachées pour l’engastrimie ; cependant rares sont les personnes qui se rendent compte de leurs capacités dans ce domaine et les développent.

Marie Vasiliu-Bolnavu / S3FR / EEB1 Uccle

Photos : youtube / téléstar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *