Un arbre pour la paix à l’EEB1

Lundi 3 avril 2017, les élèves de l’école primaire EEB1 ont participé à la cérémonie de l’arbre de la paix. Deux élèves de P5 commentent l’évènement.

Les maternelles et les 1ères

Les classes 1PLA et 1PLB arrivent coiffées de chapeaux de fleurs, de sapins et de fleurs en papier. Tout le monde semble excité et heureux. Monsieur Longo commence un très beau discours sur l’Arbre de la Paix, en voici quelques mots : « Vous trouvez que cet arbre est petit ? Mais ne vous inquiétez pas, il va grandir et fleurir comme ses frères pour devenir un bel arbre de la paix. » Il remercie ensuite Madame Staffe, les parents d’élèves ainsi que les enseignants.

Après son discours, Monsieur Longo appelle un élève de maternelle FrC, Félix, et lui demande : « Pour toi, pourquoi planter l’Arbre de la Paix ? » Le garçon lui répond : « La guerre, c’est pas drôle. »

Et pour finir cette belle cérémonie, quelques chants ont été interprétés : « La chanson du coucou » et « La terre en plein soleil » par des classes 1PLA et 1PLB, « Les arbres nous font des gestes » par des classes P1FRA, FRB et  FRC, dont voici un extrait : « Les arbres nous font  des gestes, Agités par le vent, Tout autour de la planète, Les petits comme les grands. »

Les P2 -P3

Monsieur Longo reprend son discours en ajoutant que tous les arbres sont des arbres de la paix. Il interroge ensuite deux enfants, Sébastien et Clara : « Pour toi, à quoi sert l’Arbre de la Paix ? » Clara : « A aimer les gens et les respecter. » Sébastien : « Ça  nous sert à nous souvenir de toutes les guerres et des violences dans le monde. » Tout le monde applaudit, même certains secondaires depuis leur classe. Pour finir, les élèves de la chorale de P3 nous chantent : « Edelweiss » et « Tutira Mai ».

Cérémonie des P4-P5

L’orchestre de chambre de l’Ecole Européenne est venu nous jouer quelques morceaux. L’ambiance est très musicale, en effet, pour finir cette cérémonie, la chorale des P4/P5 nous a chanté également « Edelweiss » et « Tutira Mai ».

 

Impressions diverses

Nous sommes allées ensuite à la rencontre de quelques personnes (élèves et enseignants) présentes lors de la cérémonie afin d’avoir leur avis.

Pour toi, c’est quoi la paix ?

Gabriella, Maternelle, Fr B – « C’est pour que la guerre s’arrête. »

Elias, P1Es – « C’est quand on ne fait pas la bagarre, quand on ne se dispute pas. »

Lola, P1Es – « C’est quand quelqu’un partage avec quelqu’un d’autre. »

 

Qu’est-ce que tu penses des attentats dans le monde ?

Alice, P2Fr A– « Moi, je pense que les attentats, c’est quelque chose de très mal dans le monde. »

Leonardo, P2FrA – « Je n’aime pas les attentats et j’aimerais qu’il n’y en ait plus et que ça n’ait jamais existé. »

 

Est-ce que l’arbre de la paix te fait réfléchir aux événements terroristes récents ?

Anaïs, P5FrB – « Oui, ça m’y fait réfléchir et je trouve que c’était une très bonne idée de planter cet arbre de la paix parce que c’est vrai que ces temps-ci, c’est assez tendu à cause du terrorisme. »

Paulina, P5FrB – « Oui, le cerisier japonais m’y fait réfléchir et toutes ses futures fleurs roses me font un peu penser aux « esprits » des victimes des attentats. »

Raphaël, P5FrB – « Oui, ça me fait penser aux personnes qui ont dû être marquées, ou les personnes qui ont dû être touchées directement par ces attentats. Alors, on ne va pas juste dire « la communauté bruxelloise », mais plutôt une communauté mondiale qui a été touchée. Je crois que pour les personnes de l’école, c’est très important, parce que tous, on a « incrusté » dans notre tête ce jour-là des attentats, quand Bruxelles a paniqué. Cet arbre va donc symboliser une nouvelle page, comme si le terrorisme, on l’avait laissé derrière nous mais que l’on gardait les victimes, leur souvenir. »

Lara, P5FrB – « Oui, j’y pense, mais cette cérémonie, c’est tout de même plus joyeux car là, on montre qu’on s’oppose à cela. »

 

Que pensez-vous que l’on puisse faire pour arrêter les attentats ?

Carole, professeure, P2FrA – « Alors, d’abord je pense que les attentats arrivent quand on ne se fait plus confiance, donc il ne faut pas laisser la peur nous gagner, il faut essayer de communiquer quand ça ne va pas et, en tant que professeur, moi j’essaie d’apprendre à communiquer à mes élèves, pour qu’ils n’aient jamais envie d’avoir recours à la violence pour s’exprimer. »

Sandrine, professeure, Maternelle – « En permettant à tout le monde d’être heureux ! »

Adèle, professeure, P5FrB : – « Il  faudrait diffuser davantage de messages de paix, être plus respectueux les uns envers les autres, afin que personne ne se sente mis de côté, écarté de la société, et pour cela, il faut faire appel à la solidarité de tous. »

 

Depuis combien de temps ce projet est-il en marche ?

Mme Staffe, Professeure, Responsable du projet : « Ce projet a commencé vers le mois de septembre, car il faut beaucoup de temps. D’abord, j’ai travaillé avec une maman, qui a été mon interlocutrice, on a travaillé toutes les deux pour mettre ça en place. Les parents se sont occupés de tout ce qui était « l’arbre », parce que cela représente un budget. Ensuite, il fallait que cela soit voté.  Moi, de mon côté, il fallait que je pense et que je prévoie comment faire, comment organiser, avec tous les enseignants de maternelle et de primaire ce que vous avez vu aujourd’hui. Le fait de dessiner les arbres, et puis de coordonner tout cela avec les enseignants, ça prend beaucoup de temps. »

Pourquoi avoir choisi un arbre comme symbole de paix ?

Mme Staffe, Professeure, Responsable du projet : « C’’est une idée qui a été donnée par les mamans de la P1, qui ont organisé ça, et, c’est une idée qui venait des parents de P1 d’Angleterre, de Culham. Pourquoi  un arbre ? Parce que ça symbolise ce qui est pérenne, l’arbre c’est la nature, l’arbre ne bouge pas, l’arbre grandit et il est vulnérable en même temps, car comme il ne bouge pas, il peut être abattu, donc c’est un symbole.

Quel message voulez-vous faire passer par l’arbre de la paix ?

Mme Staffe, responsable du projet : « Le message que nous voulons faire passer, c’est qu’il faut être heureux d’être ensemble, de profiter de chaque instant de paix et de plaisir partagé ensemble, et ça c’est très important. On ne pense pas assez au bonheur qu’on a à vivre dans le présent, à vivre en paix, à sourire et à être heureux les uns avec les autres.

Mr Longo, Directeur des primaires : « Le message que je veux faire passer avec cet arbre, c’est un message qui, j’espère, va durer très longtemps, et c’est le message qui est renfermé dans le concept d’arbre même. C’est un arbre qui est planté, qui est tout petit mais qui va grandir et la même chose doit se passer dans cette école : il y a, pour le moment, une petite idée de paix, mais qui doit devenir une grande idée de paix, partagée avec tous les élèves de cette école, à partir de l’école maternelle, à travers l’école primaire, jusqu’aux élèves de secondaire, jusqu’au bac, et puis aux familles des élèves et aux enseignants. C’est vraiment un message qui doit être répandu le plus possible dans toute la communauté de l’école. »

Quels effets positifs pensez-vous que cet arbre peut amener à l’école ?

Mr Longo, Directeur des primaires : « Des effets positifs de grande importance. D’abord, le fait que tous les élèves de l’école soient amenés à réfléchir au concept de la paix : « Qu’est-ce que c’est la paix ? », « Comment garder la paix ? », « Comment faire en sorte que le concept de la paix soit traduit dans l’école en règles de vie ? ». Des règles de vie qui doivent être des règles qui concernent le respect des autres, qui concernent la vie, qui concernent tout ce qui est pour faire du bien aux autres. Donc, je pense que l’arbre de la paix va apporter beaucoup de bénéfices à l’école. »

 

Bérénice V. – P5FrB EEB1

Azenor P. P5FrB – EEB1

Dessin de Une / Valentina

Dessin de l’article / Paulina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *